Trucs et astuces contre le gaspillage en cuisine !

La lutte contre le gaspillage, pour l’économie et pour la planète commence ici !

À travers des astuces simples, vous aller pouvoir vous mettre l’eau à la bouche et pouvoir mettre du beurre dans les épinards au lieu d’en avoir gros sur la patate en jetant encore une fois ces aliments qui font la tronche et ne vous inspire pas.

Apéro tardif

Juste avant la dernière PAF, vous avez décidé de prêter votre cher appartement pour un petit before entre amis. Lesdits amis ont généreusement apporté de quoi prendre un apéro digne de ce nom, mais vous vous retrouvez le lendemain avec divers paquets de biscuits apéro à peine entamés mais déjà mous, peu ragoûtants, bref bons à jeter !

Halte là ! Les passer 15 secondes au micro-onde à pleine puissance suffira à leur faire retrouver leur vigueur d’antan, croustillants à souhait pour la prochaine soirée ou à grignoter devant la télé.

Épluchips !

Les épluchures, ultimes déchets de la cuisine, qu’elles soient de pommes de terre, de pommes tout court, de carottes, de betteraves, de courgettes, d’aubergines.

 

Grossière erreur, les épluchures s’utilisent, et très bien même. Elles feront un malheur sous forme de chips croquantes une fois que vous les aurez plongées dans la friteuse ou faites griller au four, gagnant au passage la réputation convoitée du bobo-écolo-mélenchono-zadiste.

N’hésitez pas à varier les saveurs avec des chips fruits, tels que les pommes ou les poires, voir tous autres fruits que vous jugerez adaptés, la seule limite est l’imagination.

Être beau ne suffit pas à se remplir l’estomac !

On ne le dit jamais assez, faîtes des soupes et des compotes !

Vous avez des fruits et légumes qui tirent franchement la gueule ? Un petit bout noir qui ne vous donne pas envie ? ON NE JETTE PAS. On coupe les morceaux pas beaux, on épluche et on se sert des fruits et des légumes bien mûrs dans une soupe, une compote, une ratatouille maison, un cake, une tarte enfin tous ces plats délicieux qui ne nécessitent pas une chaire ferme et une peau bien lisse, limite botoxée.

Et puis disons-le-nous franchement, quand c’est bien mûr, c’est bien meilleur, alors pourquoi se priver quand on peut faire durer le plaisir ?

Le pain, mon co’pain

Nous sommes FRANÇAIS (pardon pour les exchanges, les marocains, les chinois, le foutu politiquement correct, ect), et par conséquent on aime la bonne baguette, le pain de campagne, le pain tradition, la brioche, même le pain de mie, et la liste est encore longue mais viens d’épuiser mon inspiration en ce qui concerne notre croustillant patrimoine.

Nous disions donc, ce pain qui rassit en un temps record, habitué précoce de nos poubelles, jeté avant l’heure, ce pain dur se cuisine de mille et une manières.

Il se mixe très bien pour faire de la panure maison, et par conséquent de superbes escalopes pannées.

Il se grille avec un filet d’huile d’olive pour se transformer en croutons craquants ou en bruschettas branchées.

Il se trempe dans un mélange lait-œuf-sucre afin de réaliser du délicieux pain perdu, pas perdu pour tout le monde.

Il se recouvre de béchamel, se baigne dans du lait et œufs battus pour revisiter les croques monsieur, (et madame me souffle à l’oreille HfS) ! J’en profite pour faire ma pub et rappeler que nous louons justement les machines à crocs’.

La cuisine zéro déchet n’existe pas, mais je vous propose de vous en approcher. Je vous propose d’inventer, de vous faire plaisir, d’économiser aussi. Car au prix de la viande, pourquoi ne la mixer pour en faire un hachis parmentier ou une bonne sauce bolognaise ?

La gourmanbise.

D’autres astuces ou envie de partager tes réalisations ? communique avec nous via Instagram (lille_des_saveurs) ou Facebook !

Rédigé par Estelle M.

Laissez votre réponse