Partir en échange sur les campus de SKEMA, c’est avant tout découvrir une nouvelle culture et des manières de vivre différentes… et puis surtout, s’adapter à des habitudes culinaires qui ne sont pas forcément les mêmes que chez nous. 

En arrivant à Suzhou,  vous découvrirez d’ailleurs qu’on vous a menti depuis le début: quand vous allez au restaurant chinois à volonté en France, la cuisine est vraiment adaptée à notre culture européenne et vous ne retrouverez pas les même plats en Chine!

Près du campus, vous pourrez tester différents plats allant des nouilles sautées, aux dumplings, en passant par les Baozi (ce sont des petits pains farcis et cuits à la vapeur), il y en a pour tous les goûts. Vous pourrez aussi vous régaler de crêpes farcies ou de poulet frit. Devant la résidence où les étudiants de SKEMA logent, il y a pleins de vendeurs de nourriture sur leurs vélos/fours (… tous ceux qui sont allés sur les campus comprendront de quoi je parle!) qui cuisinent sous vos yeux le délicieux repas que vous allez déguster le soir même. Bon, ce n’est pas l’hygiène d’un restaurant étoilé mais ca fait partie de l’aventure et pour quelques yuans (c’est à dire vraiment très bon budget) vous avez un gros repas. 

La cuisine chinoise est plutôt grasse et surtout très épicée. Alors un conseil, si il y a bien un mot que vous devez apprendre avant de partir sur le campus, c’est « Bu là » qui signifie « Pas épicé » et qu’on utilise quotidiennement pour éviter les surprises lors de la première bouchée… En général, on se fait avoir une fois mais pas deux!  

À proximité de la résidence mais aussi de l’école, vous trouverez des cantines. Le principe est simple: plusieurs stands proposant différents types de repas, et des tables au milieu! C’est l’idéal pour manger à moindre coût. 

Pour les jours où la France vous manquera, vous pourrez vous réconforter en mangeant des plats plus européens, ou « américains ». En dessous de l’école, un restaurant propose des sandwichs, des pâtes et des plats plus communs pour nos palais occidentaux.  

Dans le centre de Suzhou, vous aurez aussi l’opportunité d’aller manger au Luchador qui propose de la cuisine mexicaine ou au Camel Bar avec de délicieux burgers. Et puis bien sûr, pas d’inquiétude, il y a aussi certaines chaines comme Subway, Starbucks ou Mcdo.  

Repas au Luchador à Suzhou

Dégustation des plats préparés par notre colocataire chinoise

Ce qui reste selon moi le meilleur souvenir culinaire en Chine, c’est lorsque notre colocataire chinoise nous cuisinait des repas. Elle passait plusieurs heures à préparer différents plats qu’elle disposait par la suite sur la table. La tradition voulait qu’elle ne mange pas avec nous, car elle nous avait confié qu’en Chine, tu cuisines pour faire plaisir à tes hôtes, mais tu ne manges pas ce que tu leur a préparé. Alors nous, nous nous régalions de son poulet frit, les oeufs à la tomate, les légumes revenus dans la sauce soja, son riz cuit à la perfection… si vous avez l’occasion de goûter la cuisine faite par les élèves chinois sur le campus, profitez en car ce sont vraiment de bons souvenirs! 

Enfin, deux incontournables si vous allez sur le campus de Suzhou, ce sont :

Si vous avez déjà ressenti énormément de frustration au moment de devoir choisir votre plat sur la carte des restaurants en France, les chinois ont la solution. En effet, là bas, au restaurant, vous commandez différents types de plats. Le serveur les dépose tous sur un plateau roulant au centre de la table, et chacun fait tourner le plateau afin de se servir de ce qu’il veut et de remplir son assiette avec les différents mets à sa disposition. Cela rend le repas vraiment très convivial et permet de goûter à tout. 

Table tournante au restaurant

Les hotpot, ce sont les fondues chinoises. Vous avez un ou plusieurs bouillons au centre de la table dont vous choisissez le(s) goût(s). Vous commandez ensuite tous types d’ingrédients: de la viande, des légumes, des féculents… que vous faites cuire dans le bouillon. C’est une alternative à nos bonnes vieilles fondues au fromage ou bourguignonnes françaises. 

Hotpot à Suzhou

Voilà, je pourrais parler pendant des heures de toutes les nouveautés culinaires que j’ai découvertes en Chine mais je pense que le plus simple, c’est que vous alliez découvrir par vous même sur le campus de Suzhou! 

Comme j’ai du vous ouvrir l’appétit et que je suis sympa, je vous partage deux recettes que j’ai eu l’occasion de tester lors de mon semestre à Suzhou. Ces recettes sont express (car on est étudiants et qu’on a pas le temps!) et petit budget (car on est étudiants et qu’on a pas d’argent!) : 


Ingrédients : 2 oeufs, 2 tomates, 1 oignon, 2 cuillères à soupe de sauce soja, 1 cuillère à soupe d’huile de votre choix, 1 pincée de sucre, 1 cuillère à café de vinaigre.

Commencez par battre les oeufs en omelette. Faites chauffer l’huile dans la poêle et versez les oeufs battus en les remuant (comme pour faire des oeufs brouillés.).
Une fois les oeufs cuits, réservez les.
Coupez ensuite l’oignon et les tomates en petits morceaux.Faites les revenir dans la poêle qui vous a servie pour les oeufs. Versez ensuite la sauce soja, le sucre et le vinaigre. 

Au bout de quelques minutes, ajoutez l’oeuf. 

…. et voilà c’est prêt, vous n’avez plus qu’à déguster! 


Ingrédients: 100g de riz, 2 oeufs, 1 oignon, 2 cuillères à soupe d’huile, 50g de petits pois, 2 tranches de jambon (il existe aussi des dés de jambon, pour éviter de devoir couper les tranches en petits morceaux). Vous pouvez aussi ajouter des carottes coupées en dés, des champignons, des crevettes…

Faites d’abord cuire le riz comme indiqué sur votre paquet.

Ensuite, après avoir fait chauffer une cuillère d’huile dans une poêle, faites revenir l’oignon émincé, les petits pois et les tranches de jambon coupées en petits morceaux. 

Mettre la préparation de côté.

Battez les oeufs en omelette, salez et poivrez. Faites cuire l’omelette dans la poêle et coupez la en lamelle avant de la réserver. 

Après avoir versé une cuillère d’huile dans la poêle, faite revenir les deux préparations précédentes ainsi que le riz sans vous  arrêtez de remuer pendant quelques minutes. N’hésitez pas à assaisonner de poivre et de sel. Et voilà, c’est déjà prêt ! 

Rédigé par Eva, une ancienne membre de LDS passée par Suzhou !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *